Activité thérapeutique

L’espace snoezelen [La chronique de Marjo]

Depuis quelques années, Les prises en charge non médicamenteuses sont valorisées et mis en avant dans les résidences. De plus en plus d’EHPAD investissent dans un espace multi-sensoriel afin de proposer une approche snoezelen.

Le concept

Snoezelen vient de la contraction de 2 mots hollandais qui signifient :

  • renifler, sentir
  • et somnoler, se laisser aller à la détente

L’objectif est de procurer plaisir et détente grâce à des sollicitations sensorielles douces et diversifiées. La démarche s’étaye sur l’éveil de la personne en utilisant son corps et ses sens.

La salle sert d’outil médiateur pour travailler autour de la sensorialité, proposer un espace de communication verbale ou non-verbale.

Cette pratique, créée dans les années 70, s’applique en gériatrie depuis une dizaine d’années et de plus en plus de résidences proposent une approche Snoezelen. Plus qu’une méthode, il s’agit d’une démarche d’accompagnement, un positionnement d’écoute et d’observation privilégiant la notion de “prendre soin“ entre un accompagnateur formé et le résident, sans enjeu d’apprentissage ou de performances.

L’objectif est d’entrer en relation et de permettre à la personne de vivre d’autres expériences sensorielles dans un environnement qui propose des sollicitations amenant au plaisir et à la détente. Cette stimulation peut se faire de manière passive (l’environnement agit sur le résident) ou de manière active (le résident est acteur sur l’environnement).

Il ne s’agit ni de rééducation, ni d’une technique, ni d’une thérapie mais d’une approche. Les espaces multi-sensoriels sont dédiés à la détente et à la stimulation des sens chez les personnes présentant des troubles de la communication ou/et de perte d’autonomie.

Le cadre du projet

Le projet Snoezelen doit s’inscrire dans le projet d’établissement, de soins et dans le projet individualisé du résident concerné.

La séance Snoezelen doit s’adresser à :

  • 1 (à 2) résident(s) par séance pour 1 accompagnateur.
  • de petits groupes (4 à 6 avec 2 accompagnateurs) pour des séances à thèmes, comme la musicothérapie.

Les professionnels intervenants

Afin que le projet soit bien encadré il est nécessaire de mettre en place :

  • Un référent du projet: psychomotricien, psychologue, IDEC ou un autre professionnel du soin initié à la pratique de séances multi sensorielles. Il doit mettre ne place une grille d’observation et avoir un regard sur le suivi des séances. Il s’assure également du bon déroulement de la prise en charge. Ce référent doit pouvoir accompagner et former les équipes à cette approche.
  • Dans le cadre d’un projet individualisé, tout soignant formé et encadré par un référent.

Les qualités requises de l’accompagnateur :

  • Empathie,
  • L’écoute,
  • Créativité,
  • Compréhension de la communication non verbale,
  • Connaissance des pathologies du résident,
  • Respect des résistances et des refus du résident.

Le public

  • Le choix du résident se fait en équipe pluridisciplinaire. L’espace Snoezelen s’adresse surtout :
  • Aux résidents déments, présentant des troubles psycho-comportementaux (cris, agitation, apathie, déambulation…),
  • Aux résidents non ou peu communicants présentant un repli sur soi
  • Aux résidents douloureux, anxieux même sans démence.

Le résident doit être connu du soignant accompagnateur, avec un lien de confiance établi.

La salle

  • La pièce doit être contenante dans un environnement peu bruyant,
  • La pièce doit pouvoir être chauffée car la détente amène le corps à se refroidir,
  • Les murs doivent être unis et clairs afin de projeter les lumières,
  • Les surfaces et matériels doivent être facilement lavables,
  • La salle doit être identifiée, avec la possibilité de la fermer à clé.

Le matériel

Une salle multi-sensorielle, comprend généralement  un certain nombre de matériel. Il est également possible d’investir dans un chariot multi-sensoriel afin de pouvoir l’amener dans les chambres.

Afin de pouvoir répondre à différentes stimulations, il est intéressant d’avoir du matériel pour chaque sens :

Le matériel primordial dans une salle :

  • une colonne à bulles,
  • un projecteur disque à huiles ou vidéoprojecteur avec DVD (mer, fleur, paysages nature,…)
  • des fibres optiques lumineuses,
  • Une chaîne hi-fi, des CD,
  • des fauteuils,
  • un diffuseur aromatique,
  • huile de massage,
  • balles sensorielles,
  • plaid,

En fonction de votre budget, il existe pleins d’autres matériels.

Les contre indications

  • Mauvaise connaissance soignant-résident, sans relation de confiance établie
  • En théorie : résidents épileptiques.
  • Résidents psychotiques ou délirants très anxieux / Résidents qui refusent.
  • Limites de l’accompagnateur (manque de formation, nécessité d’une supervision).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s